Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

Journal

Deuxième Résidence au Quai 5160

Myriam Allard

Du 14 au 20 janvier derniers l’équipe de La Otra Orilla s’est retrouvée à la maison de la culture de Verdun afin de concevoir et mettre en scène, en danse, en musique, et en éclairages, les 40 minutes qui seront présentées en avant-première à Calgary en avril-mai prochains. Une avancée significative dans la création!

Nous remercions une fois de plus toute l’équipe de Quai 5160 pour son accueil chaleureux!

L’équipe présente lors de la résidence:

Interprètes sur scène: Myriam Allard (danse), Hedi Graja (chant), Gaël Lane Lépine (clavier), Miguel Medina (percussions)

Éclairages: Julie Basse

Son: Philippe Pelletier

Costumes: Marianne Thériault

Communications: Adeline Silva

Vidéo : ©Robin Pineda Montage : ©Miguel Medina Photo : ©Lydia Pawelak

Portrait - Miguel Medina

Myriam Allard

Miguel Medina est musicien et percussionniste. À la suite de ses études en composition et en percussion classique au Conservatoire Manuel M. Ponce au Mexique, Miguel Medina travaille pendant trois ans avec le chorégraphe et metteur en scène Ruben Segal de Barcelone. Musicien accompagnateur depuis neuf ans pour la danse contemporaine à l’Université Concordia et à l'École de danse contemporaine de Montréal, il fait également carrière au sein de nombreux projets musicaux au Mexique, en France et au Canada. Notamment auprès de El Azote, Juan Carranza, Blues Gitan, Sarah Renélik, Malade Mantra, Compagnie de Ballet Flamenco Arte de Espagne, Compagnie SaSaSa, Jorge Martinez, La Otra Orilla, et la guitariste compositrice Caroline Planté. Il est aussi réalisateur et monteur de différents courts métrages (Rhizome Films). 

Portrait - Gaël Lane Lépine

Myriam Allard

Pianiste formé au Conservatoire de musique de Montréal dans la classe d'André Laplante et à l'Université d'Indiana auprès de Menahem Pressler, Gaël Lane Lépine poursuit une carrière d'interprète, de compositeur et de professeur.

Depuis 2012, il conçoit l’univers sonore et musical de nombreuses productions théâtrales montréalaises, collaborant avec, entre autres, Catherine Dorion, Benoît Vermeulen et Navet Confit. Comme interprète, il a travaillé pour Lewis Furey, Yan England (court-métrage Henry). 

Il assume par ailleurs la direction musicale de la section théâtre au collège Lionel-Groulx.  

Magnetikae (conception + interprétation) est sa deuxième collaboration avec la compagnie La Otra Orilla après la conception sonore de The Place In Between (2016).

Résidence Arsenal - CINARS

Myriam Allard

C'est à l'Arsenal art contemporain que La Otra Orilla a passé la semaine de la Biennale CINARS. Du 12 au 17 novembre 2018, la compagnie a investi les lieux, présentant 3 vitrines au Off Cinars ainsi qu'une présentation publique dans le cadre des Mardis Culturels TD. Notre semaine entre les murs de la galerie aura permis de tester devant public 25 minutes du travail en cours, et de faire nos premiers essais de costumes. Un chaleureux merci à toute l'équipe de l'Arsenal, et à Danse Danse, pour cette résidence.

Plusieurs personnes à remercier!

Les artistes sur scène: Myriam Allard, Hedi Graja, Miguel Medina, Gaël Lane Lépine

À la régie son: Philippe Pelletier

Aux éclairages: Pierre-Luc Brunet

Costumes : Marianne Thériault

Coordination des Off Cinars et chargée des communications: Adeline Silva

L'équipe de l'Arsenal: Louis-Philippe Forest-Gaudet, Mylaine Dionne, Stéphanie Marleau Crépin

Photos: Hervé Leblay, Claudia Chan Tak, Romain Guibault

Captation vidéo: Claudia Chan Tak

Montage teaser: Miguel Medina

Bénévoles: Léa Touzé, Sarah Varichon


Portrait - Marianne Thériault

Myriam Allard

Graduée de l'École Nationale de Théâtre du Canada en 2008, Marianne Thériault conçoit des costumes autant pour le théâtre que pour la danse, l'opéra et les revues musicales.  On associe son travail à plusieurs productions, notamment : Cosi Fan Tutte  (François Racine, 2008), l'Opéra de 4'sous (TNM, Robert Bellefeuille, 2010), Le Petit Roi (Juste pour Rire, Serge Postigo, 2011), Le Rêve de Grégoire (Chants libres, René Daniel Dubois, 2014). Elle travaille également en collaboration avec des compagnies jeunes publics, telles que La Vieille 17 et le Théâtre Magasin. MAGNETIKAE est sa troisième collaboration avec La Otra Orilla, après Moi&lesAutres (2015) et the place in between (2016).

Fall for Dance North

Myriam Allard

Première sortie promotionnelle pour MAGNETIKAE ! C'est le 4 octobre 2018, au Théâtre Ryerson de Toronto, dans le cadre de l’International Presenters' Program de FFDN, que La Otra Orilla a présenté une vitrine du travail en cours.

La glace est rompue !  

L'équipe en tournée à FFDN 2018: Myriam Allard, Hedi Graja, Gaël Lane Lépine, Miguel Medina (interprètes), Philippe Pelletier et Pierre-Luc Brunet (son et éclairages) et Adeline Silva (communications).

Résidence Quai 5160

Myriam Allard

©Adeline Silva

©Adeline Silva

La première résidence en théâtre pour la création MAGNETIKAE a eu lieu du 26 au 31 août, à la Maison de la culture de Verdun. Les premiers essais de scénographie (Hedi Graja) et d'éclairages (Julie Basse) y ont vu le jour. L'esthétique se définit! Nous remercions la chaleureuse équipe de Quai 5160 pour son accueil hors-pair, et avons déjà hâte de nous retrouver dans cette magnifique salle pour notre deuxième résidence de MAGNETIKAE en janvier prochain.

Genèse

Myriam Allard

Lilek yasser fil frejdaire ? 

* ça fait longtemps que tu vis dans le frigidaire ?

Me reviennent à la mémoire les mots et l’expression tragique du visage de ce compatriote d’Afrique rencontré un mois de février et qui m’affirmait que cet hiver montréalais serait le dernier d’un exil de 4 années qui enfin s’achevait.

Le Nord l’avait ébranlé, déséquilibré en troublant d’abord ses sens. Une froideur, une gerçure de la peau, des organes puis de l’esprit, comme un lent engourdissement. Il ne se reconnaissait plus et attendait, résigné, l’heure incertaine de sa délivrance.

---

Le déracinement, le dénuement sur un morceau de banquise qui dérive. Paysages intérieurs; traverse-t-on les paysages ou bien est-on traversé par eux ? Espaces que l’on traverse et contrées qui nous traversent, nous renversent puis nous habitent.

La page vierge, ce banc de neige où le pied s’enfonce et les pas qui s’effacent sur le sol glacé. Un grand lavage au blanc. Un passage par le pôle, magnétique.